Plus de 25 ans d’histoire

Voici un historique qui montre à quel point le Comptoir Le Grenier a su évoluer et faire preuve de créativité au fil du temps pour répondre aux besoins nombreux et changeants de la clientèle qu’il dessert.

1991
Les débuts

Lors d’un départ de mission organisée par la paroisse Christ-Roi de Lévis à la demande de l’archevêque Monseigneur Maurice-Couture, les organisateurs font visiter les organismes de la paroisse à un missionnaire. Un constat s’impose : il y a de la misère ici aussi, et pas seulement en pays sous-développés.

Des bénévoles créent donc Action Christ-Roi, un comptoir d’entraide destiné aux personnes défavorisées de la paroisse. Magella Boutin, alors directeur d’école, devient président du conseil d’administration de l’organisme et le restera jusqu’en 2003.

Le Grenier devient ainsi le seul organisme à offrir de la nourriture aux plus démunis de façon régulière à Lévis. D’autres organismes, comme la Société Saint-Vincent-de-Paul, le font de façon ponctuelle.

1992
On agrandit déjà et une cuisine collective voit le jour

Un an plus tard, on sent déjà le besoin d’avoir plus d’espace. Le Grenier s’installe donc sur la rue Saint-Joseph, dans une ancienne épicerie. Puis, l’organisme décide d’aménager une cuisine collective dans la salle des loisirs, qui est rapidement relogée au sous-sol de l’église Christ-Roi.

1993
Le tout premier dîner du Grenier

Pour briser l’isolement des gens à qui il vient en aide, Le Grenier instaure, le 2 décembre, le dîner du Grenier. D’abord, une fois par semaine puis, bien vite, comme le besoin se fait sentir, deux fois par semaine. Pour approvisionner la cuisine, les membres du CA décident de cultiver un jardin communautaire situé sur une ferme à Beaumont.

Saviez-vous que?

Le Comptoir tient son nom des garde-manger recouverts de chaume du Cameroun, appelés « greniers ». Directeur d’école dans ce pays pendant 6 ans, c’est Magella Boutin, président du conseil d’administration de l’organisme à ses débuts, qui a trouvé ce nom. Sans doute a-t-il été également inspiré par sa mère… une Grenier!

2003
Un nouveau président prend la relève

C’est Yvon Gosselin qui préside désormais le CA, prenant la relève de Magella Boutin.

2006
Une ferme sur le chemin des Îles

Comme le jardin communautaire ne suffit plus à la tâche, les membres du CA décident, grâce à l’aide de l’homme d’affaires et bénévole Claude Gosselin, d’acquérir une ferme sur le chemin des Îles. Après 10 ans, les membres constatent que la ferme exige trop d’énergie et que l’entreprise n’est pas rentable. Elle est donc vendue en 2012.

2006

L’épicerie et la cuisine déménagent

Comme les besoins augmentent et que le visage de la pauvreté change, l’épicerie et la cuisine s’installent au 235, rue Saint-Joseph, dans l’ancien bar Le Bock qui est transformé grâce à l’énergie et au dévouement de bénévoles. On récupère aussi l’équipement des cuisines d’un hôtel qui vient de fermer ses portes.

2007
Les repas Desjardins

Le CA observe qu’il doit venir en aide à une nouvelle clientèle : les personnes âgées en perte d’autonomie. Il décide alors de mettre sur pied Les repas Desjardins dans l’édifice voisin. Cet organisme a pour mission de préparer des repas cuisinés ensachés sous vide et de les livrer à domicile. Destinés aux personnes vieillissantes de tout l’arrondissement Desjardins, ces repas équilibrés visent à garder ces personnes à la maison le plus longtemps possible. Des personnes malades et handicapées bénéficient également de ce service. Aujourd’hui, en raison de la forte demande, ces repas sont également livrés dans certains secteurs de la Rive-Nord.

2012
Les collations du Grenier

Grâce au programme Déjeuner pour apprendre, commandité par la Fondation pour les enfants Le Choix du Président, les collations du Grenier sont distribuées dans 8 écoles primaires et secondaires de Lévis ainsi que dans les terrains de jeu. Préparées par l’épicerie, elles sont offertes à tous les enfants sans discrimination pour favoriser leur concentration et leur apprentissage. Depuis qu’il existe, ce service est constamment en croissance.

2015
Embauche d’une intervenante psychosociale

Dans le cadre de la Stratégie de prévention et de lutte à l’itinérance, Le Grenier embauche une intervenante sociale au mois de mars afin de personnaliser l’accueil des clients du Comptoir et de prévenir les situations qui pourraient mener à l’itinérance. Par un suivi individuel, cette intervenante veille à assurer la stabilité résidentielle des gens qui bénéficient de l’aide du Comptoir Le Grenier.

La cuisine collective déménage au Patro de Lévis

Grâce à ce déménagement, la cuisine collective attire plus de participants, notamment en accueillant de nouvelles clientèles : femmes enceintes, jeunes adultes en recherche d’emploi, retraités et personnes ayant des troubles de santé mentale. Ce déménagement permet donc à ce service de rayonner davantage dans la collectivité, élargissant ainsi la mission d’éducation populaire du Comptoir.

2016
25 ans déjà!

À l’occasion des 25 ans de l’organisme, Steven Blaney, le député de Bellechasse-Les-Etchemins-Lévis, décide que les dons récoltés lors de la 4e Traversée du Saint-Laurent à la nage, qui a lieu le 3 juillet, reviendraient au Comptoir alimentaire Le Grenier et aux Repas Desjardins. Pour souligner l’événement, Le Grenier organise alors une fête familiale le même jour au parc Saint-Laurent avec barbecue, kiosques des partenaires et zumba.

2017
Petite histoire de la création du nouveau site

Le Grenier avait besoin d’un petit coup de pouce pour optimiser sa présence sur le Web. En plus de mettre en valeur ses services auprès de sa clientèle, le nouveau site Web se devait aussi d’interpeller les bénévoles et les donateurs. Avec l’aide d’une équipe d’experts du Web du secteur Assurance de dommages de Desjardins, Le Grenier a maintenant une nouvelle image et un site Internet qui s’adapte à toutes les plateformes : du mobile aux tablettes!

Tant qu’à moderniser le site, l’équipe de bénévoles s’est aussi proposée pour revisiter le logo tout en respectant la personnalité du Grenier. Le toit est l’élément central où l’on retrouve le grenier, les ustensiles représentent des outils essentiels pour se nourrir et le trait de crayon naïf et imparfait symbolise les aléas de la vie. Enfin, ces mêmes ustensiles nous font penser à deux bras qui nous accueillent dans Le Grenier! Cette création a été réalisée par Jean-David Lafontaine.

Le site a été conçu par ces bénévoles :

Jean-David Lafontaine, designer, Isabelle Carrier (administratrice du Grenier), Maude Desgagnés et Anne-Marie Lapointe (absente de la photo), rédactrices, Marie-José Gadras, conseillère, Jean-François Verville et Bruno Girard (absent de la photo), conseillers, Pascale Vaillancourt (absente de la photo), coordonnatrice et Nathalie Deschênes, gestionnaire.